Louis Rivier, sujet allégorique

L’Harmonie

(détrempe, 1907)

détail de l’un des 9 panneaux qui forment le décor de la salle à manger du Château Mercier – Sierre, Etat du Valais

Louis Rivier, la nature

Bouquet de fleurs

(procédé spécial, 36 x 45 cm, 1943-1944, ancienne collection Stoll, Bâle)

Louis Rivier, la nature

Paysage d’automne

(détrempe, 74 x 161 cm, 1909-1910, vente Dobiaschofsky, mai 2006)

Louis Rivier, sujet religieux

La Vierge aux pressentiments

(procédé spécial, 90 x 70 cm, 1946, collection privée)

Louis Rivier, sujet allégorique

Joueur d’orgue – détail

(tempera, 46.5 x 47 cm, 1910, collection privée)

Louis Rivier, la nature

La chaîne du Weisshorn

(détrempe, 100 x 220 cm, 1921-22, collection privée)

Louis Rivier, sujet allégorique

Joueur d’orgue

(procédé spécial, 30 x 40 cm, 1945, collection privée)

Louis Rivier, sujet allégorique

Petit Musicien

(procédé spécial, 35 x 25 cm, 1942, collection privée)

Louis Rivier, la nature

Campagne vaudoise près de Jouxtens

(tempera sur toile, 52 x 73 cm, 1913, collection privée)

Louis Rivier, sujet religieux

La Nativité

(procédé spécial, 120 x 200 cm, 1941, collection privée)

Louis Rivier, sujet allégorique

L’enfance de Sainte Cécile

(procédé spécial, 70 x 90 cm, 1946, collection privée)

Louis Rivier, la nature

Le Cervin

(détrempe, 25.5 x 36 cm, 1921-22, collection privée)

Louis Rivier, la nature

Bouquet de fleurs

(procédé spécial, 70 x 90 cm, 1943-1944, collection privée)

A côté de la grande allégorie de l’Aula du Palais de Rumine, à Lausanne, qui retrace l’évolution de l’homme, de sa création jusqu’à son élévation spirituelle, en passant par la conquête de la connaissance, Louis RIVIER a peint des allégories sous la forme d’œuvres de petites dimensions aux clairs-obscurs fondus.

La musique

 

Louis Rivier aimait beaucoup la musique, source d’inspiration omniprésente dans ses tableaux.

Elle est souvent représentée sous la forme allégorique d’enfants musiciens qui jouent soit du luth, soit du violon, soit encore de la flute ou de la trompette, de la harpe , du violoncelle, de la clarinette, de la contrebasse ou, comme ici, de l’orgue.

On remarquera dans le paysage un village et un paysage vaudois plongé dans un décor de type renaissant.

Joueur d'orgue (Louis Rivier, 1945)

Joueur d’orgue
(procédé spécial, 30 x 40 cm, 1945, collection privée

La nature

La nature est une autre source d’inspiration chez Louis RIVIER.

A côté de nombreux paysages, il a peint des natures mortes comme ce bouquet de fleurs d’été de son jardin composé par sa fille France.

Bouquet de fleurs (Louis Rivier, 1943-1944)

Bouquet de fleurs
(procédé spécial, 36 x 45 cm, 1943-1944, ancienne collection Stoll, Bâle)

Ici, on aperçoit dans L’Harmonie, détail de l’un des 9 panneaux qui forment le décor de la salle à manger du Château Mercier, à Sierre, Etat du Valais, un étrange alignement de pâquerettes et de pissenlits en lisière de forêt.

L'Harmonie (Louis Rivier, 1907)

L’Harmonie
(détrempe, 1907, Château Mercier – Sierre, Etat du Valais)